L'huile d'olive, une tradition historique.

Jusqu'à l'entre deux guerres, le village de Velaux a vu fonctionner trois moulins à olives appartenant à de vieilles familles locales.
La première guerre mondiale ayant porté un rude coup à l'agriculture et à l'économie rurale, ces moulins périclitèrent mais de la volonté d'une poignée d'oléiculteurs naquit en 1926 une organisation coopérative pour la production d'huile d'olive.

 

L'huile d'olive, une tradition historique.

 

L'arrivée de l'électricité permit de moderniser les installations.
La presse à bras disparut pour laisser place à quatre presses hydrauliques, deux petites qui préparent le travail pour deux plus grosses presses. On ne mesura plus les olives au double (double décalitre en bois contenant environ 12 kg d'olives) mais on les pesa sur une bascule.
Une presse moderne, fruit de l'industrie italienne, installée en 1979, ainsi qu'un séparateur, vinrent améliorer le fonctionnement du moulin qui s'équipait également un peu plus tard de cuves métalliques inoxydables pour remplacer les vielles cuves en bois.


Historique

 

En 1990, le moulin fit l'acquisition d'une chaudière à grignons à feu continu, conçue par un ingénieur constructeur de la commune voisine de Ventabren. Cette chaudière permettait une certaine autonomie dans le domaine de l'énergie, de l'évacuation des grignons et une économie non négligeable. Elle fût remplacée en 1998 par une chaudière à gaz naturel plus facile d'entretien et qui évitait la corvée journalière d'alimentation en grignons.
Pour améliorer le processus de distribution de l'huile, l'acquisition d'un volucompteur et la mise en bidons normalisés ont répondu à l'attente de nombreux coopérateurs.
Enfin, le souci constant du Conseil d'Administration du moulin étant d'améliorer la qualité du produit obtenu et les conditions de travail, le conditionnement des olives en caisses plastiques "Pallox", lors de leur livraison au moulin, a êté généralisé.


 

Le moulin a longtemps satisfait la production des oléiculteurs velauxiens jusqu'à atteindre les 140 tonnes !
Une production accrue, un matériel qui devenait vétuste, des rénovations importantes et l'acheminement des olives en plein centre du village qui devenait de plus en plus problématique ont obligés les gestionnaires bénévoles de construire un moulin neuf tout en conservant le principe de fabrication de l'huile d'olive de manière traditionnelle.

En 2001, le moulin est construit sur le site actuel, situé à la sortie du village sur la route de Rognac au rond point de la Verdière, l'accés en est très facile.
Notre moyenne de trituration d'olives est de 250 tonnes par an avec un maximum de 430 tonnes en 2008.

Si vous désirez rejoindre les 1150 coopérateurs qui nous font confiance, veuillez cliquer sur l'onglet "La coopérative" pour connaître les conditions d'adhésion.